Figure de référence dans l’innovation territoriale, le Tourisme Imaginaire crée des circuits culturels hors-normes

dont la marque de fabrique est une nouvelle dramaturgie de spectacle impliquant totalement son public.

Celui-ci est convié à vivre une expérience atypique qui porte un regard décalé sur le monde, entremêlant spectacle vivant,

patrimoine inaccessible et art contemporain.

Fanny Baxter & Mathieu Werchowski sont à l’origine de ces circuits-spectacles, en assurant la conception, l’écriture et la mise en oeuvre.

 

Le succès de l'événement vient de sa forme novatrice, attirant toutes générations et catégories socio-professionnelles confondues.

D'un ancrage local, le Tourisme Imaginaire rayonne dorénavant bien au-delà des frontières du Tarn, bénéficiant suivant ses projets d'aides financières en provenance de communes, communautés de communes, du département du Tarn, de la région Occitanie, de la DRAC et même de financements européens.

Ce travail annuel au long cours s'est vu récompensé par la labellisation patrimoine culturel 2018 du ministère de la culture

et par la médaille de bronze du tourisme décernée par le ministre de l'économie à Fanny Baxter en 2021

 

L’ORIGINE

Le concept du tourisme imaginaire est né de l’obsession de ses deux fondateurs pour les lieux du patrimoine 

à l’état d’abandon à travers le monde.

Ils ont passé plus de 20 ans dans le spectacle vivant et en missions humanitaires à photographier, répertorier ou investir 

des lieux vétustes du monde entier, relégués à la marge de notre société marchande. 

Sédentarisés dans le bassin mazamétain depuis une dizaine d'années, ils se sont réappropriés ce territoire, 

véritable terrain de jeu anciennement centre mondial du délainage.

Tout d’abord, des lieux ont été investis de manière autonome pour les faire devenir d'éphémères espaces d'art :

l’ancienne gare des bus, la vieille bâtisse des Buissonnets, l’ancienne droguerie Alexandre, le cimetière protestant, un salon de coiffure pour hommes fermé…. puis est né le Tourisme Imaginaire, un circuit de découvertes, une histoire de perception,

de détournement de points de vues.

Le poids du passé glorieux de cette zone était à alléger, afin de s'en servir pour rebondir, s’ouvrir au monde. Par son décor et sa spécificité, il leur a semblé être un endroit approprié pour développer une nouvelle forme de tourisme culturel, artistique et solidaire.

 

LA CRÉATION 

Un des concepts du Tourisme Imaginaire est de produire des oeuvres réalisées in situ, c'est à dire conçues par des artistes spécifiquement pour des lieux donnés. Depuis 2014, de nombreux artistes ont résidé dans le sud du Tarn à cet effet :

les plasticiens Sébastien Perroud (Grenoble), Eva Kabadayan (Paris), Naomi Burlet (Toulouse), Charley Case (Bruxelles),

Laura Freeth (Toulouse), Vincent Betbèze (Montpellier), le photographe Gaël Bonnefon (Toulouse) ou les sculpteurs

Cyrille André (Marseille) et Roland Cros (Paris)

 

L'ACTION CULTURELLE

Un des buts du Tourisme Imaginaire est de rendre accessible la pratique artistique au plus grand nombre et de casser les frontières entre les genres et les publics. De nombreuses résidences d'artistes et ateliers ont donc été mis en place au sein de structures pédagogiques et hospitalières : dans les collèges Jean Louis Etienne et Marcel Pagnol à Mazamet ; aux hôpitaux de jour de Castres

et Mazamet (programme Culture / Santé subventionné par la DRAC et l'ARS), au Foyer de vie Le Hameau du Lac à Cagnac les Mines, au Service Educatif Thérapeutique S.E.T 5 de Réalmont. Plusieurs étudiants et scolaires ont pu effectuer des stages

au sein du Tourisme Imaginaire : des lycéens du groupe scolaire Jeanne d'Arc à Mazamet et des étudiantes

en licence d'Agent de Développement Culturel en Milieu Rural de l'université Champollion d'Albi ou encore des post-diplômes

de l'Ecole Supérieure d'Art de Dunkerque/Tourcoing.

LES PARTENARIATS ARTISTIQUES 

Le Tourisme Imaginaire multiplie les collaborations avec des structures au rayonnement international :

avec les Abattoirs Musée-FRAC Occitanie Toulouse, le GMEA à ALBI, le centre d'art Le Lait à Albi co-producteurs d'oeuvres nouvelles, ainsi que le FRAC Occitanie Montpellier et la Fondation François Schneider à Wattwiller pour le prêt d'oeuvres.